Le supermarché coopératif va bientôt remplir ses rayons

15 février 2019

CENTRE PRESSE 15.02.2019

Ghislain Bourdilleau : « Il faut de 6 à 18 mois pour passer de l’épicerie-test au supermarché ». fdelage

Le Baudet, futur supermarché coopératif et participatif de Poitiers, a plusieurs pistes pour installer son premier local. La coopérative naîtra officiellement le 15 mars.

Proposer à des prix attractifs (de 20 à 40% moins chers que ceux des commerces traditionnels) des produits souvent bio et issus de la production locale aux adhérents d’une coopérative, à charge pour ces derniers de consacrer chaque mois trois heures de leur temps au bon fonctionnement du supermarché : telle est la formule des supermarchés coopératifs et participatifs, déjà une belle réalité dans plusieurs grandes villes de France. A Poitiers, l’idée a été lancée à l’automne 2017. Ghislain Bourdilleau, l’un des instigateurs du projet, fait le point sur l’actualité chargée du Baudet (le nom du supermarché coopératif et participatif du Poitou choisi par ses adhérents).

100€ pour intégrer la coopérative

L’association qui porte le projet du Baudet revendiquait 90 adhérents il y a un an. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

« Nous dénombrons environ 150 adhérents, et 1.237 personnes qui suivent notre page Facebook (1). Il y a parmi eux des gens de tous les âges, des étudiants, des retraités… On a beaucoup travaillé en inter-groupes, sur l’éthique des produits que le Baudet vendra, sur la gouvernance de la structure. Nous avons aussi rencontré la Mairie et la Région, en vue de constituer des dossiers pour des subventions. Et puis surtout, l’association s’apprête à devenir une coopérative: l’assemblée constitutive est fixée au vendredi 15 mars (2), ce sera un moment important, le projet va changer de dimension. »

Quelles conditions pour intégrer cette coopérative ?

« Pour devenir membre, il faudra acheter dix parts à 10€ (sauf pour les gens percevant les minima sociaux, qui pourront ne prendre qu’une seule part). Dans un premier temps, le Baudet va proposer un « lab », une épicerie-test précédant le supermarché définitif. Pour ce « lab », on a besoin d’une centaine d’adhérents, un chiffre qu’il faudra multiplier par trois ou quatre pour passer à la phase du supermarché proprement dite. Mais on n’est pas inquiets : les expériences d’autres régions montrent que le nombre d’adhérents progresse très vite dès la première année. Et il faut de 6 à 18 mois pour passer de l’épicerie-test au supermarché. »

Où et quand ouvrira le « lab » du Baudet ?

« Nous avons trois pistes sérieuses, l’une à Rivaud, l’autre aux Couronneries, la troisième vers la gare. Pour le « lab », nous avons besoin d’un local de 100 à 120 m, stock et surface de vente compris, et pour le futur supermarché de 300 à 400 m. Les pistes envisagées à Rivaud et près de la gare pourraient aussi accueillir à terme le supermarché. Pour le choix du lieu, nous avons plusieurs critères : le coût évidemment (pas plus de 2.000€ de loyer mensuel), mais aussi la position géographique. Il faut que tous les adhérents de la zone urbaine de Poitiers puissent s’y rendre en vingt minutes maximum, et qu’il soit aussi assez visible pour intéresser des gens du quartier où il sera situé. On vise une ouverture du « lab » en septembre prochain au maximum, avant si possible. Deux ou trois mois avant cette ouverture, nous allons lancer un financement participatif (via la plateforme J’adopte un projet) : la somme qu’on recueillera aura un impact sur la gamme des produits vendus. Mais le Baudet permettra vraiment à chaque membre de faire ses courses au quotidien, en proposant produits alimentaires (secs, vrac, frais) ainsi que produits d’hygiène et d’entretien. On va travailler avec des grossistes de la région, et chaque fois qu’une solution locale sera possible, elle sera mise en avant. »

Aux Couronneries, les habitants dessinent le quartier de leur rêve

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 13.08.2020 Bernard et Samuel, père et fils, rêvent de plus d’accessibilité et d’un terrain de pétanque. © Photo NR Le Petit Prince voulait qu’on lui dessine un mouton. Aux Couronneries, on demande aux habitants de rêver leur quartier. À quoi...

Poitiers: Chantier Public part à la conquête des habitants

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 22.07.2020 Virgnie Lyobard, Meryl Pierret (en service civique) et Louisa Degommier, vont aller à la rencontre des habitants de la Vienne. © Photo NR C’est un lieu artistique arrimé à Montbernage. Chantier public part sur les routes de la Vienne...

Maintenant, c’est Madame la maire

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 04.07.2020 Léonore Moncond'huy a été officiellement élue maire de Poitiers hier soir (Photo Patrick Lavaud) Appelez la « Madame la maire ». Léonore Moncond'huy a évidemment remporté le 3 tour de l'élection municipale, hier soir, à l'occasion de...

Les centres de loisirs s’adaptent pour l’accueil d’été

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 25.06.2020 Depuis le 11 mai, le centre d’animation des Couronneries a rouvert progressivement ses accueils. © (Photo CSC les Couronneries) Les protocoles sont allégés pour les centres d’animation de Poitiers mais pas suffisamment pour pouvoir...

Couronneries : le conseil citoyen se déconfine

CENTRE PRESSE 20.06.20 Pendant la crise sanitaire, le conseil citoyen des Couronneries a réduit ses activités, mais ses membres ont continué à communiquer entre eux, et se déconfinent en même temps que reprennent les chantiers de renouvellement urbain du quartier. «...

Tous solidaires mais pas de la même manière

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 17.06.2020 Alors qu’une crise économique et sociale d’ampleur s’annonce, les trois candidats placent la question des solidarités parmi leurs priorités. © (Photo Patrick Lavaud) Face à la crise sociale annoncée, chaque candidat place la...

Pour cet été, l’encadrement des enfants se réinvente

CENTRE PRESSE 11.06.2020 Les capacités d'accueil des centres de loisirs sont fortement revues à la baisse, sauf changement des consignes sanitaires.(Photo archives CP) Pendant les grandes vacances, les activités de loisirs ne fonctionneront pas normalement, protocole...

Poitiers : le rire comme remède à la crise sanitaire

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 05.06.2020 Lors des séances de yoga du rire, les participantes associent mouvements du corps et éclats de joie. © Photo NR Plus que jamais, Véronique Vergona, animatrice en yoga du rire, préconise de retrouver le goût de s’esclaffer. Un acte aux...

Y aura-t-il plus de potagers urbains demain à Poitiers ?

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 04.06.2020 L’idée de ces espaces d’agriculture urbaine est de recréer du collectif. © (Photo Dominique Bordier) Depuis deux mois à Poitiers, des collectifs d’habitants ont décidé de s’emparer des espaces verts de leur quartier pour rendre la...

Reprise en douceur au centre d’animation des Couronneries

CENTRE PRESSE 28.05.2020 Le centre d'animation des Couronneries 37 rue Pierre de Coubertin (05.49.44.12.48) reprend progressivement ses activités. L'accueil est ouvert les lundis, mardis, jeudis, vendredis de 14h à 17h30. L'animateur jeunesse (15-20 ans) reçoit les...

Poitiers : le restaurant de L’Éveil sert plus que des repas

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE 28.05.2020 Une formule plateau permet à L’Éveil de reprendre progressivement du service. © Photo NR Cette semaine, l’association des Couronneries, à Poitiers, a repris ses services grâce à une formule plateau. Un premier pas avant une ouverture...

Les maisons de quartiers sont pendues au téléphone

CENTRE PRESSE 25.03.2020 Les maisons de quartiers sont fermées, mais leurs lignes téléphoniques sont ouvertes. (Photo d'archives) Pendant le confinement, les maisons de quartiers restent à l'écoute des besoins des habitants: appels téléphoniques réguliers,...