Quartier du palais : tout ce qu’il faut savoir

30 novembre 2018

PoitiersMag – Novembre 2018

 

L’état de conservation du Palais des ducs d’Aquitaine est exceptionnel : l’enjeu à présent est de révéler l’édifice aux yeux de tous.

 

 

 

 

 

C’est un projet au long cours qui est engagé autour du Palais des ducs d’Aquitaine depuis quelques mois. Le genre de projet qui peut changer une ville, la façon de vivre, l’image que l’on s’en fait aussi. Urbanisme, patrimoine, culture mais aussi innovation, expérimentation et participation citoyenne…le projet du Quartier du Palais est multidimensionnel. Explication sur ce que l’on sait déjà et sur ce qu’il reste à inventer.

Pourquoi le Projet ?
Au premier semestre 2019, les services de la Justice quitteront l’actuel Palais de Justice pour s’installer dans la nouvelle cité judiciaire. Le Palais des ducs d’Aquitaine sera libre. La Ville à donc décidé d’engager une réflexion sur le devenir de ce lieu exceptionnel et, plus largement, sur le quartier qui l’entoure.

Quelle zone géographique est concernée ?
Toute la partie comprise entre le Palais des ducs d’Aquitaine, l’église Notre-Dame-la-Grande (à l’ouest) et le Clain, comprenant donc la cathédrale Saint-Pierre, le musée Sainte-Croix, le baptistère Saint-Jean et l’église Sainte-Radegonde.

Où en est le projet ?
La réflexion est en cours. Si rien n’est encore décidé, on sait néanmoins que le projet repose sur 3 éléments : le devenir de l’édifice, le réaménagement du quartier et la création d’un événement culturel et artistique.
Le Palais des ducs d’Aquitaine est le point de départ du projet. Peu connu du public, n’ayant jamais fait l’objet d’études scientifiques approfondies – en raison de l’occupation du site par les services judiciaires -, il sera révélé aux yeux de tous. Si la décision sur les activités qui s’y dérouleront n’est pas encore prise, la réflexion porte sur l’histoire du lieu (visites, présentation des fouilles…), le Palais comme porte d’entrée de Grand Poitiers (accueil touristique, lieu d’expositions et de spectacles, hébergements alternatifs…) et la fabrique de demain (lieu de médiation et d’éducation par le jeu, d’expérimentation, de débat, de travail…). C’est l’objet de la concertation menée toute cette année avec les publics.

Plus largement, une réflexion est menée sur le paysage urbain avoisinant. Le Palais pourrait être à nouveau traversé, comme c’était le cas il y a 30 ans, mais aussi contourné par des jardins aujourd’hui non accessibles au public. De nouveaux parcours dans la ville seront possibles. De ces nouveaux usages naîtra une 3ème place (en plus de la place Leclerc et de la place Notre-Dame) autour de la cathédrale.

On sait enfin que le Palais sera, parmi d’autres lieux emblématiques, le « théâtre » de Traversées, évènement artistique et culturel qui attirera les regards. Il s’agira du premier élément visible, dès fin 2019, qui révélera le patrimoine grâce à la création contemporaine.

A SAVOIR
Des études pour en savoir plus
Lors du dernier conseil municipal, la signature d’une convention entre la Ville, Grand Poitiers, la DRAC Nouvelle-Aquitaine et le CESCM concernant l’inventaire, l’étude, la protection et la valorisation du Palais, a été actée. Pour mieux connaître ce site, différentes études (état sanitaire, diagnostics archéologiques…) vont être menées lors des prochaines années. Coût global estimé : 1,1 million d’euros.

Que sait-on déjà de cet évènement ?
Les dates de sa première édition : du 12 octobre 2019 au 19 janvier 2020. Il aura ensuite lieu tous les deux ans. L’évènement se déroulera autour des lieux emblématiques du Quartier du Palais, notamment le Palais et le musée.
La direction artistique a été confiée à Emma Lavigne, historienne de l’art, directrice du Centre Pompidou Metz, et Emmanuelle de Montgazon, docteur en histoire de l’art contemporaine et commissaire d’exposition. Cette direction artistique partagée permettra le croisement de deux points de vue sur une ville que l’une va découvrir en profondeur et que l’autre connaît déjà (Emmanuelle de Montgazon est native de Poitiers). Des artistes contemporains, de Poitiers, de France et d’ailleurs, seront invités à porter leur regard sur Poitiers et son patrimoine.

Quand sera terminé le projet du Quartier du Palais ?
Il s’agit d’un projet au long cours qui verra son aboutissement d’ici 10 ans. Parmi les prochaines échéances, notons la fin de la première étape de concertation menée auprès des habitants avec une restitution lors de la Nuit des idées en janvier 2019. Puis en octobre 2019, la première de Traversées.

 

UNE ÉLABORATION PARTICIPATIVE
Un comité de pilotage a été constitué, coprésidé par Henri Loyrette, président-directeur honoraire du Louvre et Alain Claeys, pour plancher sur le projet du Quartier du Palais. Il est composé d’élus, de représentants des principaux partenaires du projet (DRAC, Préfecture, Département, Région, Cour d’Appel) et de personnalités qui peuvent apporter un éclairage nouveau sur le projet. Le collectif Filigrane, composé d’urbanistes, d’architectes, ingénieurs culturels…, accompagne le comité de pilotage dans l’élaboration d’un cahier des charges lui permettant de sélectionner les cabinets d’architecture et d’urbanisme qui re dessineront le quartier.

TÉMOIGNAGE

Nicolas Prouteau est maître de conférences en archéologie médiévale, chercheur au CESCM. Il nous apporte son expertise sur le Palais des ducs d’Aquitaine.

 

En quoi le Palais des ducs d’Aquitaine est-il si exceptionnel ?
Il l’est d’abord par son état de conservation. Dans la salle des pas perdus, la tour Maubergeon ou les logis, de nombreux vestiges du XIIè siècle sont toujours visibles. Dans le Palais de Bordeaux par exemple, les travaux successifs ont gommé les vestiges anciens. L’autre particularité tient aux noms qui lui sont associés. Guillaume le Grand a reconstruit le Palais incendié en 1018. Aliénor d’Aquitaine y a construit l’actuelle grande salle (des pas perdus) aux dimensions considérables (50m x 17m). Au XIVè siècle, Jean de Berry a doté la grande salle de trois cheminées monumentales surmontées de hautes fenêtres.
Pourquoi le Palais est-il si bien conservé ?
Ceci est dû aux choix faits au fil des siècles. Tous les nouveaux bâtiments ont été construits autour du Palais et non à sa place. Au XIXè siècle, il a été entouré d’une chape englobante mais jamais détruit. Il est ainsi le miroir de l’histoire de la ville : depuis sa construction contre l’enceinte gallo-romaine à son intégration dans le tissu urbain.
Ce côté exceptionnel est-il connu ailleurs ?
Tous les chercheurs spécialistes de la période médiévale au monde le connaissent. En septembre, j’accueillais un chercheur japonais. La première chose qu’il m’a demandé de visiter ? Le Palais bien sûr.
Quel regard portez-vous sur le projet en cours ?
C’est une formidable opportunité pour les chercheurs d’en savoir plus sur ce lieu. Beaucoup de zones d’ombre subsistent. Des fouilles nous permettrons de confirmer ce que nous supposons et d’apprendre sur la vie quotidienne dans un palais, l’organisation et la fonction des différentes salles…
Quel lieu vous fascine le plus ?
Toute la zone entre la grande salle et la tour. Maubergeon correspondant aux anciens logis. C’est là que résidaient, vivaient, dormaient les ducs et comtes. Ce sont des espaces que les Poitevins ne connaissent pas et ce pourrait être une belle découverte.

 

Henri Loyrette, président-directeur honoraire du Musée du Louvre, conseiller d’État et président du Comité de pilotage sur le Quartier du Palais.

 

PM : Comment avance le projet ?
HL : Les choses avancent bien, même très bien. Il n’y a pas de stagnation et l’enthousiasme est vraiment partagé par tous les membres du Copil. Chacune de nos réunions donne lieu à des débats intéressants qui laissent percevoir le profond attachement du projet. Ces échanges laissent également entrevoir l’ambition qui reste intacte : révéler les richesses de Poitiers.
PM : Quel en est selon l’élément fondamental ?
HL : Rendre le Palais aux Poitevins et visiteurs. Enfant, je l’ai connu ouvert à tous, je l’ai traversé. C’était naturellement un lieu de vie. Puis, on l’a beaucoup contourné. Aujourd’hui, tout l’enjeu est de révéler à tous la richesse architecturale et historique de ce lieu d’exception.
PM : Traversées, l’évènement artistique et culturel qui verra le jour fin 2019, le permettra.
Que pouvez-vous nous en dire ?
HL : Cet évènement sera la première chose concrète qui prendra vie dans le Palais. Ce sera une sorte de préfiguration de ce qu’il deviendra par la suite. Il faudra inventer une façon de le redonner aux Poitevins. Traversées sera le moment de tester différentes solutions, d’expérimenter en grandeur nature.
Cet évènement a suscité l’enthousiasme immédiat des deux directrices artistiques. Emmanuelle de Montgazon évidemment puisqu’elle connaissait déjà le lieu mais aussi Emma Lavigne qui s’est tout de suite emparée du lieu.
PM : 2018 est l’année de la concertation avec les habitants. En quoi est-ce important ?
HL : La concertation n’est pas juste un devoir. C’est une démarche naturelle. La rencontre avec les habitants, les principaux intéressés, ceux qui « habiteront » le Palais et son quartier, permet de susciter le débat, de recueillir les idées, les désirs. Quand nous avons créé le Louvre Lens, la concertation a été une phase capitale. Ce moment est aussi une façon d’attiser l’attente, de montrer que le projet avance.

 

Et vous, quel palais voulez-vous ?

 

Cette année, les services et élus de Grand Poitiers rencontrent les habitants lors des Rendez-vous des idées. Objectif : leur présenter le projet du Quartier du Palais certes mais aussi connaître leurs envies, leurs idées pour ce lieu qu’ils pourront s’approprier d’ici peu. Les 24 et 25 novembre, rendez-vous à Cobalt pour le hackathon « le défi créatif du Palais ».

 

 

Que faites-vous les samedi 24 et dimanche 25 novembre prochains ? Pourquoi ne pas participer au hackathon « le défi créatif du Palais » organisé par Grand Poitiers en partenariat avec le SPN (réseau des professionnels du numérique). Votre mission (si vous l’acceptez) : développer un projet numérique innovant pour révéler le patrimoine et plus particulièrement le Palais des ducs d’Aquitaine.
Pour participer : pas besoin d’être un pro du développement informatique, l’idée étant justement de composer des équipes aux profils variés. « Bien sûr, il faudra des développeurs informatiques pour mettre en œuvre techniquement les idées de l’équipe », expose Fabien Audat du SPN. « Mais toutes les compétences, toutes les idées sont les bienvenues ».
Passionnés, historiens, citoyens intéressés par le devenir du Palais et de son quartier, étudiants, communicants, designers… chacun pourra apporter sa réflexion.
Les équipes, composées de cinq personnes, seront accompagnées par des mentors pour affiner les projets et des facilitateurs pour toutes les questions techniques. Dispositif de réalité virtuelle, projection d’images, application de réalité augmentée, chatbot (robot répondant aux questions)…pourront être imaginés.
Martin Rossi, qui travaille dans le secteur culturel, a participé à son premier hackathon en juin à Cobalt : « C’est pour moi avant tout une expérience humaine. J’ai travaillé avec des personnes que je ne connaissais pas, nous avons discuté longtemps pour trouver le bon projet, le mener à son terme ensemble, en complémentarité. C’est aussi 24 heures intenses, dans une ambiance d’ébullition, et lors desquelles on apprend beaucoup ».

Une exposition, des ateliers

Si le hackathon est le temps fort de novembre, les Poitevins pourront également participer à la réflexion autour du projet grâce à l’exposition et aux Rendez-vous des idées. Le principe : donner, lors de trois ateliers, vos avis et vos envies sur le Palais et son quartier.
Le premier atelier vous invite à dire, à l’aide de gommettes, quelles activités vous aimeriez ou n’aimeriez pas du tout trouver dans la salle des pas perdus, en fonction des différents moments de la semaine.
Boire un café, visiter, se reposer, déjeuner, travailler, se relaxer, voir un concert ou exposition, aller à une soirée… à vous de choisir. Le deuxième atelier vous invite à imaginer le futur des autre salles du Palais. Là encore, toutes les idées sont permises (accueil touristique, circuit de visite, auberge nouvelle génération, salle de jeux vidéo…). Dernier échange sur les 4 places autour du Palais (place Lepetit, square Jeanne-d’Arc, futures placettes de la buvette et jardin suspendu) : placez les photos qui donneront l’ambiance que vous imagineriez.
Depuis début 2018, 2 200 personnes ont participé à la concertation. Une restitution sera faite lors la Nuit des idées le 31 janvier 2019 au TAP. Puis, au premier trimestre 2019, le local du 8 rue des Grandes Écoles deviendra un lieu d’information pour toute la durée du projet. Pour toujours être au fait des avancées du projet.

AGENDA
> Exposition du 6 au 14 novembre à la médiathèque François-Mitterand. Rendez-vous des idées le mercredi 7 novembre de 14h à 17h.
> Exposition les 16 et 17 novembre au centre commercial des Cordeliers. Rendez-vous des idées le samedi 17 novembre de 15h à 18h.
> Exposition du 19 au 23 novembre à la Maison du projet des Couronneries. Rendez-vous des idées le mercredi 21 novembre à 10h.
> Exposition du 26 novembre au 4 décembre au centre de la Blaiserie.

Pour s’inscrire : rendez-vous sur http://deficreatifdupalais.strikingly.com
Renseignements au 05 49 03 17 76

La résidence Schuman des Couronneries vit ses derniers instants

Aux Couronneries, les pelleteuses se sont mises en action depuis quelques semaines, prélude à la restructuration de la résidence Schuman. © Photo NR Immeuble emblématique des Couronneries des années 1970, la barre Schuman vient d’être percée. Le prélude à une...

Le quartier des Couronneries dans l’attente d’une rénovation

Parmi les premiers chantiers envisagés, le grignotage dès hier de la barre Schumann. © Mathieu Herduin Près de 150 personnes ont assisté mardi soir 7 décembre 2021 à une réunion d’information sur la rénovation du quartier. Une enveloppe de 170 M€ y sera consacrée....

Rénovation Urbaine au Quartier des Couronneries

« Les Couronneries », quartier populaire emblématique de Poitiers est au croisement de plusieurs enjeux : sociaux, de mixité, urbanistiques, … Le 09 décembre une visite a permis de faire le lien entre 3 projets au portage varié mais au lien géographique, urbanistique...

Aux Couronneries, petits grignotages pour grosses conséquences

La démolition partielle de la barre Schuman dans le quartier des Couronneries, juste en face de place de la Provence, symbolise le début du projet de rénovation urbaine. © Mathieu Herduin Comme un symbole de la rénovation urbaine des Couronneries, le grignotage de la...

Lancement des travaux de construction d’une résidence pour jeunes

Le 9 décembre 2021, le démarrage des travaux d’une résidence pour jeunes actifs et étudiants de 100 logements a été officiellement lancé dans le quartier des Couronneries à Poitiers (86). Propriété de 3F Résidences et gérée par l’association Poitou Habitat Jeunes,...

Aux Couronneries, Ekidom valorise les déchets de la déconstruction

Les barres métalliques en façade seront réutilisées en appuis vélos. ©pbonnet Le chantier de réhabilitation de la résidence Schuman a débuté depuis quelques semaines. Ekidom y conduit une première expérimentation de réemploi des matériaux. Officiellement, la première...

La « barre » Schuman va être coupée en deux

Des coursives, situés à l'arrière du bâtiment desserviront les logements. (Document Ekidom) Cet été, on vous explique ce qui va changer avec le programme de rénovation urbaine aux Couronneries. Voici encore un chantier du programme de rénovation urbaine du quartier...

Une école de l’image à la place des électriciens

L'entrée de l'école sera positionnée vers la rue Marcel-Paul. (Document Colbac Sachet architectures) Cet été, on vous explique ce qui va changer avec le programme de rénovation urbaine des Couronneries. L'un des plus vastes bâtiments des Couronneries aura bientôt...

La Zup des années soixante va changer d’allure

Tourné vers la place de Provence et son marché depuis 50 ans, le quartier des Couronneries va changer d'allure. Lorsqu'elle a été achevée au début des années soixante-dix, la Zup de Poitiers (Zone à urbaniser en priorité), offrait la promesse de logements modernes et...

Le foyer Kennedy, premier de cordée

Les engins de chantier sont au pied de la tour Kennedy. © pbonnet La plus haute tour de la Zup des Couronneries ne dominera plus le quartier dans quelques mois. Le foyer Kennedy, qui abrite une résidence habitat pour les jeunes, est le premier équipement public qui...

Les habitants se mobilisent pour l’amélioration de leur quartier

Au 79, rue des Couronneries, face au centre familial, un vaste espace pourrait être aménagé au profit des enfants, des jeunes et de leurs familles. © Photo NR Plus de 500 projets ont été déposés par les habitants de Poitiers dans le cadre de la campagne des budgets...

La barre Schuman va se refaire une beauté

Une fois restructurée, la résidence Schuman comprendra autant de logements qu’aujourd’hui mais avec une typologie différente. © (Document Ekidom) Symbole du renouvellement urbain aux Couronneries, la résidence Schuman s’apprête à vivre deux ans de travaux. Un chantier...

Aux Couronneries, les Tours roses font peau neuve et virent au blanc

C’est un des plus gros chantiers entrepris par Ekidom, bailleur social poitevin. Les trois « Tours roses », situées au quartier des Couronneries à Poitiers, subissent une véritable cure de jouvence. Au total, 8,625 millions d’euros sont engagés pour leur rénovation,...