Cap numérique pour l’École de l’image

10 janvier 2018

CENTRE PRESSE 10.01.2017

Née il y a six ans de la fusion des écoles d’arts de Poitiers et d’Angoulême, l’École européenne supérieure de l’image veut grandir. Ça pourrait passer par un déménagement aux Couronneries

 

A droite, Patric Clanet présentant ses voeux aux étudiants du site de Poitiers.
sdelannoy

 

 

A Poitiers, l’école européenne supérieure de l’image (ÉESI) veut développer la création numérique. Explications avec Patric Clanet, directeur général de cette école également présente à Angoulême.

> Le déménagement aux Couronneries. Lorsque la Ville de Poitiers a proposé à l’ÉESI de transférer son activité sur un nouveau site aux Couronneries, la direction a dit « banco ». « Nous souffrons d’un manque de locaux à Poitiers », reconnaît Patric Clanet, directeur général depuis un an. A la place des 3.000 m actuels dans l’ancien bâtiment des Beaux-Arts, l’école souhaite utiliser un volume de 5.000 m pour notamment accentuer ses formations transdisciplinaires et mettre en place un laboratoire de recherche sur la création numérique. Le nombre d’élèves pourrait alors atteindre les 200, comme sur Angoulême. « Il est aussi important que ce transfert fasse partie d’un vrai projet urbain. L’expérience d’école dans des zones industrielles décentralisées tourne très souvent court… » Le calendrier n’est pour l’instant pas défini. Sa réalisation pourrait prendre cinq ans, selon la collecte des fonds nécessaires. Quant aux actuels locaux, la Ville les utiliserait pour développer sa propre école municipale d’arts plastiques.

> L’EESI, c’est quoi ? L’école européenne supérieure de l’image résulte de la jonction il y a six ans des deux écoles supérieures d’art de Poitiers et Angoulême. Le site de Poitiers accueille 120 étudiants, celui d’Angoulême 200. Dans cet établissement d’enseignement supérieur, « tous les enseignants sont des artistes », précise son directeur.

> La philosophie pédagogique de l’école. Dans son projet d’orientation 2016/2019, le directeur général met l’accent sur une « pédagogie pertinente » axée autour du projet de l’élève, alliant création et maîtresse des outils et techniques. L’appui d’un réseau national et international est jugé essentiel. « En 2 cycle, il est obligatoire de passer un semestre à l’international », souligne M. Clanet. Le nombre d’élèves étrangers est passé de 5 à 15% actuellement.

> Le numérique à Poitiers. Le site de Poitiers, qui doit se développer avec son projet de transfert aux Couronneries, accentuera sa formation dans la création numérique. « On est totalement solidaire de la volonté de la Ville de Poitiers », indique M. Clanet. Des anciens élèves de l’école participent aux attractions numériques du Futuroscope, rappelle-t-il. Une centaine d’étudiants en jeux vidéo participeront ainsi à la « Game Jam » (*) de la Gamers Assembly du 15 au 17 avril prochains.

> La BD à Angoulême. Le site charentais est évidemment dédié à la bande dessinée. En fin de mois, lors du festival 2017, le prix de l’ÉESI sera réactivé.

> Les partenariats locaux. L’ÉESI participera à Cobalt, nouveau lieu dédié au numérique sur Poitiers. Sont aussi partenaires de l’école: le SPN (Seuil du Poitou numérique) avec un atelier de recherches mais aussi l’accompagnement d’ex-élèves de l’école voulant créer leur société, via l’incubateur d’entreprise, Rurart (espace d’art contemporain), le TAP (sur les nouvelles écritures scéniques), l’Espace Mendès-France (la convention vient d’être signée). Une autre est en voie de finalisation avec le Confort Moderne « sur la culture électronique des années 1970 ». N’oublions pas le Conservatoire. Sans oublier l’université, à travers les élèves du master « assistant metteur en scène », avec qui l’école s’associe.

> Le directeur. Avant de diriger l’ÉESI, Patric Clanet était à la tête de l’institut français de Mexico. D’où sa volonté d’intégrer l’international au cursus des élèves. Il a par ailleurs été secrétaire général de l’école nationale supérieure de la photographie d’Arles.

(*) Événement où les programmeurs, concepteurs et artistes se rassemblent pour créer des jeux vidéo.

> EESI. 26, rue Jean-Alexandre, Poitiers. Tél. 05.49.88.82.42. contact@eesi.eu

La résidence Schuman des Couronneries vit ses derniers instants

Aux Couronneries, les pelleteuses se sont mises en action depuis quelques semaines, prélude à la restructuration de la résidence Schuman. © Photo NR Immeuble emblématique des Couronneries des années 1970, la barre Schuman vient d’être percée. Le prélude à une...

Le quartier des Couronneries dans l’attente d’une rénovation

Parmi les premiers chantiers envisagés, le grignotage dès hier de la barre Schumann. © Mathieu Herduin Près de 150 personnes ont assisté mardi soir 7 décembre 2021 à une réunion d’information sur la rénovation du quartier. Une enveloppe de 170 M€ y sera consacrée....

Rénovation Urbaine au Quartier des Couronneries

« Les Couronneries », quartier populaire emblématique de Poitiers est au croisement de plusieurs enjeux : sociaux, de mixité, urbanistiques, … Le 09 décembre une visite a permis de faire le lien entre 3 projets au portage varié mais au lien géographique, urbanistique...

Aux Couronneries, petits grignotages pour grosses conséquences

La démolition partielle de la barre Schuman dans le quartier des Couronneries, juste en face de place de la Provence, symbolise le début du projet de rénovation urbaine. © Mathieu Herduin Comme un symbole de la rénovation urbaine des Couronneries, le grignotage de la...

Lancement des travaux de construction d’une résidence pour jeunes

Le 9 décembre 2021, le démarrage des travaux d’une résidence pour jeunes actifs et étudiants de 100 logements a été officiellement lancé dans le quartier des Couronneries à Poitiers (86). Propriété de 3F Résidences et gérée par l’association Poitou Habitat Jeunes,...

Aux Couronneries, Ekidom valorise les déchets de la déconstruction

Les barres métalliques en façade seront réutilisées en appuis vélos. ©pbonnet Le chantier de réhabilitation de la résidence Schuman a débuté depuis quelques semaines. Ekidom y conduit une première expérimentation de réemploi des matériaux. Officiellement, la première...

La « barre » Schuman va être coupée en deux

Des coursives, situés à l'arrière du bâtiment desserviront les logements. (Document Ekidom) Cet été, on vous explique ce qui va changer avec le programme de rénovation urbaine aux Couronneries. Voici encore un chantier du programme de rénovation urbaine du quartier...

Une école de l’image à la place des électriciens

L'entrée de l'école sera positionnée vers la rue Marcel-Paul. (Document Colbac Sachet architectures) Cet été, on vous explique ce qui va changer avec le programme de rénovation urbaine des Couronneries. L'un des plus vastes bâtiments des Couronneries aura bientôt...

La Zup des années soixante va changer d’allure

Tourné vers la place de Provence et son marché depuis 50 ans, le quartier des Couronneries va changer d'allure. Lorsqu'elle a été achevée au début des années soixante-dix, la Zup de Poitiers (Zone à urbaniser en priorité), offrait la promesse de logements modernes et...

Le foyer Kennedy, premier de cordée

Les engins de chantier sont au pied de la tour Kennedy. © pbonnet La plus haute tour de la Zup des Couronneries ne dominera plus le quartier dans quelques mois. Le foyer Kennedy, qui abrite une résidence habitat pour les jeunes, est le premier équipement public qui...

Les habitants se mobilisent pour l’amélioration de leur quartier

Au 79, rue des Couronneries, face au centre familial, un vaste espace pourrait être aménagé au profit des enfants, des jeunes et de leurs familles. © Photo NR Plus de 500 projets ont été déposés par les habitants de Poitiers dans le cadre de la campagne des budgets...

La barre Schuman va se refaire une beauté

Une fois restructurée, la résidence Schuman comprendra autant de logements qu’aujourd’hui mais avec une typologie différente. © (Document Ekidom) Symbole du renouvellement urbain aux Couronneries, la résidence Schuman s’apprête à vivre deux ans de travaux. Un chantier...

Aux Couronneries, les Tours roses font peau neuve et virent au blanc

C’est un des plus gros chantiers entrepris par Ekidom, bailleur social poitevin. Les trois « Tours roses », situées au quartier des Couronneries à Poitiers, subissent une véritable cure de jouvence. Au total, 8,625 millions d’euros sont engagés pour leur rénovation,...